Le parfum de l’osmose à Ricardo Ozier-Lafontaine

à tes grands rêves caribéens Résonnent les miens zoroastriens
Où l’humain chante la création
En toi gronde tout un peuple du vivant Tu sais être insecte chanteur
Oiseau ailes au vent
Pollen malicieux
Fleuve indompté
Calligraphe mélodieux
Chaman chatoyant
Tu fais frissonner mêmes les anges Quant aux dieux disparus
Ils se mirent à nouveau
Dans leur miroir
Dans ton œuvre féconde
Pas de sacrifice
Sur l’autel des croyances
Que la parole donnée
Que des offrandes
Au ciel redevenu enfin azur
Habile percussionniste
Tes rythmes éloignent nos doutes Entraînant
Ancêtres et générations futures
Dans la plus belle des danses
La danse de la Vie

Patrick Navaï
Poète, peintre et co-fondateur de la
revue littéraire « Transpercer », 2014, Paris